Premier ajout.

     Hier, création du blog et donc pour démarrer voiçi en guise de tentative scripturale un petit pastiche de Cyrano que j’ai fait en novembre 2008 sur un forum pour répondre à la question  : 

Que faites-vous de vos aquarelles ?

Ah ! non ! c’est un peu court, jeune homme !
On pouvait dire… Oh ! Dieu !… bien des choses en somme…
En variant le ton, -par exemple, tenez
Agressif : « Moi, madame, et bien si c’est trop laid,
Il faudrait sur-le-champs que je les jetasse ! »
Amical : « Mais si jamais d’elles je me lasse
Discrètement parfois je les donne sous cape ! »
Descriptif : « C’est peut être un peu un handicap !
Mais je ne peux rien détruire, même les nulles.
Curieux : « Parfois aussi je les dissimule
Madame, dans de vieilles boîtes à chapeaux ? »
Gracieux : « j’aime à ce point les oiseaux
Que si dans mon dessin j’ai abîmé leur pattes
Je m’en vais les cacher en toute hâte »
Truculent : « Ca, madame, lorsque un nu déformé,
Semble sortir mouillé de ce trop blanc papier
Elles vont parfois finir au feu de cheminée ? »
Prévenant : « Gardez-vous, vos œuvres tant aimées
Pourraient sans protection être victimes d’un vol ! »
Tendre : « Faites-leur faire un petit parasol
De peur que leurs couleurs au soleil ne se fanent ! »
Pédant : « L’animal seul, madame, qu’Aristophane
Appelle Hippocampelephantocamélos
Pourrait de leur revente ne pas faire un négoce ! »
Cavalier : « Quoi, l’amie, cette œuvre est à la mode ?
Pour poser ses pinceaux, c’est vraiment très commode ! »
Emphatique : « Aucun vent ne peut, si vous les juger mal,
Les sécher tout entières, excepté le mistral ! »
Dramatique : « Quand j’en fais don, je saigne ! »
Admiratif : « Pour un avatar, quelle enseigne ! »
Lyrique : « Mais si vous les aimez, gardez les donc « 
Naïf : « cédez les au musée de l’art Breton »
Respectueux : « Souffrez, madame, qu’on les salue,
Dans une galerie avec pignon sur rue ! »
Campagnard : « Hé, ardé ! C’est-y à vous ? Nanain !
C’est queuqu faut tou garder mem queuqu’ c’est pas bain ! »
Militaire : « un don à la gendarmerie ? »
Pratique : « Voulez-vous les mettre en loterie ?
Assurément, madame, ce sera le gros lot ! »
Enfin parodiant Pyrame en un sanglot
« Encadrez les plus belles, et donnez les peut être
A ceux de vos amis qui croient bien vous connaître. 

-Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous auriez dit
Si vous aviez du temps juste avant la mi-nuit. 

 


Répondre

L'Antre de Lockarius |
mélina réalisation |
laboiteabijoux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Mon super cochon d'inde Titou
| CLUB DES JEUNES INTERCOMMUNAL
| osruto